Napoléon Arcole Rivoli et Paris

postato in: Vérone | 0
Napoléon profil
Medaille avec profil, musée napoléonien d’Arcole Vérone

Napoleon Arcole Rivoli et Paris. Qu’est-ce que ces noms ont en commun avec l’Italie et sourtout Vérone? Le premier et le quatrième sont très célèbres. Le deuxième et le troisième un peu moins. Pourtant, Arcole et Rivoli, en plus d’être les noms d’un pont et de la rue du shopping à Paris, sont deux petites villes italiennes dans la province de Vérone, deux lieux militairement stratégiques qui ont joué un rôle dans la vie du général Napoléon Bonaparte. A tel point qu’on se souvient d’eux dans deux bas-reliefs que l’on retrouve sur les façades extérieures et intérieures de l’arc de triomphe de Place de l’Etoile à Paris

La Corse avant Napoléon

Mais suivons l’ordre et voyons ce que le premier a en commun avec l’Italie. En mai 1769, exactement trois mois avant la naissance de Napoléon, la Corse, gouvernée par les Génois depuis le XVe siècle, se révolte pour son indépendance politique et économique. Louis XV envoie ses troupes sur l’île pour aider les Génois. Ces derniers ne parviennent pas à contrôler les rebelles et cèdent l’île aux Français. Le 15 août 1769 Napoléon naît. Son père, propriétaire foncier et excellent négociateur, décide de collaborer avec les Français pour le bien de sa famille. Pour deux de ses fils, Joseph et Napoléon, il obtient la permission d’entrer à l’école militaire française. A l’âge de neuf ans, donc, Napoléon quitte la Corse pour Brienne

Les débuts et la Campagne d’Italie

A l’âge de 24 ans, il est capitaine d’artillerie. Peu de temps après, il devient général de brigade. En 1796, immédiatement après son mariage avec Joséphine de Beauharnais, il part pour la Campagne d’Italie. Son armée est clairement inférieure aux armées piémontaise et autrichienne, ses hommes sont mal équipés et mal nourris. Mais le général est déterminé à gagner et encourage ses soldats avec une motivation très forte “Je vous emmènerai dans les plaines les plus fertiles du monde. Vous y trouverez l’honneur, la gloire et la richesse … vous rentrerez en France sous les arcs de triomphe!” et c’est ainsi qu’il en sera. 

Le passage du pont d’Arcole

battaille dArcole
Passage du pont dArcole-Musée Arcole

Il gagne les Piémontais, arrive à Lodi et à Milan, se dirige vers la Vénétie et se bat contre les Autrichiens d’abord à Arcole puis à Rivoli Veronese. Le passage du pont d’Arcole en novembre 1796 est rappelé dans l’un des six bas-reliefs situés à l’extérieur de l’arc de triomphe, un arc voulu par Napoléon lui-même. En 1827 à Paris, pour commémorer la bataille d’Arcole, un pont suspendu à deux arcades a été construit, puis reconstruit un peu plus tard pour permettre le passage des véhicules. 

Arcole et le musée napoléonien

Napoleone Arcole Rivoli e Parigi
interno museo napoleonico Arcole VR

A Arcole, dans le sud-est de la province de Vérone, il y a un musée napoléonien fondé en 1984 grâce à la donation du matériel de l‘architecte G. B. Antonelli, un Romain, érudit passionné de Napoléon. Il est situé dans une église dédiée à Sant’Antonio. Tout récemment restauré, le musée est riche en documentations. Il contient une collection de peintures, d’estampes, de gravures, de lithographies, d’aquatintes, d’affiches, de proclamations, de bulletins de la grande armée, etc., le tout dans un cadre élégant et agréable. Des toiles réalisées par l’architecte Antonelli sont exposées et sont des copies de célèbres tableaux représentant le général. Arcole conserve également l’obélisque commandé par Napoléon lui-même et érigé sur le site de la bataille. 

Rue de Rivoli et Rivoli Veronese

En janvier 1797, Napoléon est à Rivoli Veronese, une petite ville située au nord-ouest de la province de Vérone et pas loin du Lac de Garde. Ici aussi, la victoire est commémorée à l’intérieur de l’arc de triomphe parisien, dans le pilier sud. Et la Rue de Rivoli à Paris prend le nom de la battaille.  A Rivoli Veronese il existe également un musée napoléonien, malheureusement fermé pour le moment. Dommage, il aurait été très intéressant de visiter le musée à l’occasion du bicentenaire de la mort du général, le 5 mai 1821, sur l’île de Sainte-Hélène. 

www.guideverona.net +39 3398875599  info@guideverona.net